• Christine / Chris TAAL

Et si nous avions déjà tout en nous?

Mis à jour : 31 janv. 2019


Se connecter à soi, une autre façon d'apprendre


J’entends de plus en plus fréquemment parler de différence (dyslexie, dyspraxie, autisme Asperger, zèbre, haut potentiel, hypersensibilité, etc.), et de non-adéquation de ces typologies de personnes, de plus en plus nombreuses, dans le système, scolaire ou global, dit « classique ».


Ceci indique à mon sens, tout simplement, une évolution de l’humanité, l’annonce d’une civilisation plus axée sur des valeurs humaines.


Ces personnes en sont, je le pressens, les précurseurs.


Ce que je perçois, quoiqu’il en soit, c’est qu'il est majeur d'accepter et d'accueillir chaque enfant, chaque être vivant, pour ce qu'il est.


On n’aurait pas idée de demander à une grenouille de devenir un escargot s’il n’y avait plus d’escargot sur la planète !



Découvrir son potentiel et garder sa singularité.


Cesser de vouloir faire entrer un rond dans un carré, ou l’inverse. Sortir des cases. Cesser de vouloir correspondre à des attentes.

Et plutôt, créer et proposer ce que nous sommes, en essence.


Nous avons tou·tes un rôle à jouer dans le grand Puzzle de la vie. Nous formons un ensemble. Et nous représentons chacun·e une pièce unique de cet ensemble.


Copier créerait une disparité.


Nous devons nous découvrir, trouver où nous intégrer et non changer de forme pour prendre une place au hasard. Imiter nous limite, on risque vite de s’en lasser et d’avoir du mal à suivre. Être, est ce que nous devons réaliser. C’est notre mission sur Terre.


Pour cela, nous avons à apprendre à nous écouter, prêter attention à nos aptitudes naturelles, nos aspirations, à ce qui nous fait rêver.


C’est simple, ce qui nous met en joie, qui nous fait vibrer, c’est ce pour quoi nous sommes là. Le monde a besoin de cela. D’émanations positives.


Faire est alors synonyme de joie.


« Trouve ce pour quoi tu es fait et tu n’auras plus un seul jour à travailler »

Confucius nous l’annonçait…



L’humanité évolue, la manière d'acquérir les connaissances aussi, beaucoup de choses sont encore inexpliquées...


Des connaissances intégrées à la naissance


Nous sommes nombreux·ses à avoir des connaissances sans les avoir apprises dans cette vie-là.

D’où cela nous vient-il ?


Voici pour preuve un exemple magnifique, une jeune femme autiste, « Babouillec» auteure sans parole; elle exprime à sa manière, la poésie la plus sublime et la plus subtile qui m’ait été donnée de lire à ce jour, d’une profondeur inégalée;.

Or, cette jeune femme n’a jamais été scolarisée ; ne sait ni lire, ni écrire.


Je vous invite à découvrir le film-documentaire qui lui est consacré :


Je vous recommande aussi fortement son ouvrage "Algorithme éponyme"



D’où cela provient-il ?


Réminiscence du passé ? D’une vie antérieure ?

Notre cerveau est- il comme l’écrivait Jean Jaurès, et comme je le ressens, relié au grand cerveau du monde ? Qu’est ce que l’on nomme « Inspiration » et auquel on se réfère pour évoquer les créations artistiques et les grandes inventions ? Où les génies, de tous temps, puisent-ils leurs idées ? Pourquoi plusieurs personnes en des lieux différents ont-elles la même idée en même temps ?


Autant de questions mystérieuses.


Nous avons des savoirs-faires, innés. C’est un fait.


Seraient ils dénués de valeurs parce que non validés par des formations diplomantes, des connaissances acquises ?



Et si notre société allait vers une autre façon d’apprendre ?



Réaliser notre pouvoir intrinsèque


Et si la véritable « Connaissance » passait par là ?

Sentir, percevoir.



Le seul fait de naître n’est-il pas en soi, une création ?



On peut envisager, si on se réfère à la Nature, que nous ayons tout en nous, tout ce dont nous avons besoin pour devenir ce que nous sommes, à la naissance. Nos potentialités seraient intégrées, comme pour les plantes, les animaux, et tout le reste de la Création.


Intrinsèque.

Intrinsèque à notre être.


Nous n’aurions ainsi qu’à les révéler… qu’à nous nous révéler.


Le système d’apprentissage aurait dans cette hypothèse, simplement, pour rôle, de nous aider à raviver ces acquis, de les « réveiller » par écho.

(On reconnait ce que l’on connait déjà en soi)


Pour cela, il nous faudrait simplement prêter simplement attention à ce que nous sommes, au lieu de nous « former ». (Ce qui nous déforme en réalité.)


Nous écouter

Se remémorer nos goûts d’enfant peut s’avérer être un indice précieux pour identifier ce pour quoi nous sommes faits.


Se reconnecter à soi. Son être profond. Son intuition.


L’intuition est notre système de guidance intérieur, intégré à la naissance.


Elle nous permet de savoir quand c’est une évidence. Quand les choses s’imposent à nous. Qu’il ne peut en être autrement. Puisqu'il il s’agit de notre essence.



Renouer avec sa créativité


En conséquence, et parce que nous saurons par nous-mêmes et non parce que quelqu’un nous l’aura dit, il convient d’apprendre à se faire confiance, c’est « LA

priorité » ; s’affirmer. En effet, il va nous falloir nous frayer un chemin dans des espaces, des zones encore inexplorées, pour grand nombre d’entre nous ... Aussi sentir par nous-mêmes et être déterminé·es s’avèreront être de grandes qualités.



Peut être sommes nous tou·tes des chercheur·ses en puissance ?


Une étude affirme que 85 % des métiers de 2030 n’existent pas aujourd’hui…


Alors, à votre créativité !

Tout est permis… tant que vous respectez autrui, inventez!



Le bonheur est à votre port(é)e


Le Bonheur, selon Frédéric Lenoir, écrivain et philosophe, c’est de réaliser sa nature profonde. Je vous le confirme. Je le vis.



Alors, n'attendez plus, ouvrez la porte, ... vers l’intérieur!




© 2019 par B.Y.C Consulting . Créé par 22h04.com . Mentions légales

  • b-facebook